Découvrir les projets

Pour voir les vidéos des nommés par catégorie

Lauréats

Catégorie : Entreprises et institutions

Financer la transition vers un campus durable: Le fonds pour des projets durables de McGill - Université Mc Gill

Le Fonds pour des projets durables (FPD) de McGill a été créé pour instaurer une culture de développement durable à McGill. Le FPD est unique à plusieurs égards. D’abord, il s’agit du plus important fonds universitaire dédié au développement durable en Amérique du Nord. Il repose sur une collaboration étroite entre les étudiants et l’administration, qui contribuent à part égale à son financement, au processus décisionnel et à la mise en œuvre des projets sélectionnés. Depuis sa création en 2010, le FPD a financé 163 projets durables sur les campus de McGill, d’une valeur totale de $5.5 millions. Ces projets ont permis une amélioration drastique et continue de la performance environnementale, sociale et économique de McGill.

Catégorie : Corps publics

Donner une seconde vie à nos frênes ! - Arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie, en collaboration avec Bois Public

En 2011, le triste constat tombe : au cours des prochaines années, l’infestation d’agrile du frêne obligera l’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie à couper près d’un arbre sur trois dans les rues de son territoire. Pour cette seule année, ce sont près de 500 frênes qui devront être abattus. Conscient de l’impact négatif des abattages sur les résidents et sur le milieu de vie, l’Arrondissement a jugé primordial de trouver de nouvelles avenues pour valoriser le bois de frêne et donner une seconde vie à cette inestimable ressource.

Leader en matière de développement durable et orienté vers l’appropriation de l’espace public par les citoyens, l’Arrondissement a choisi de revaloriser le bois de frêne à travers la création de pièces de mobilier urbain.

Catégorie : Organismes à but non lucratif (associations et regroupements)

L'effet papillon - Fondation David Suzuki

Les populations de papillons monarques ont chuté à un creux historique d’à peine 33,5 millions en 2013, alors que leur moyenne annuelle avait été de 350 millions au cours des 15 dernières années. Une des principales causes de ce déclin est la réduction marquée en Amérique du Nord de la seule plante dont peuvent se nourrir les chenilles des monarques canadiennes et sur laquelle les femelles pondent leurs œufs : l’asclépiade.

Ces constats ont incité la Fondation à lancer une campagne de sensibilisation qui a débuté au Québec au printemps dernier : « l’Effet papillon ». La Fondation a invité les Québécoises et Québécois à prendre part au mouvement en plantant de l’asclépiade partout dans leurs communautés, jardins et parcs, qu’ils se sont procurée sur notre site. Grâce à leurs efforts, plus de 6500 sachets de semences et 3500 plantules d’asclépiade ont été distribués à travers le Québec.

Projets Nommés

Catégorie : Entreprises et institutions

  • Le Fonds pour des projets durables (FPD) de McGill a été créé pour instaurer une culture de développement durable à McGill. Le FPD est unique à plusieurs égards. D’abord, il s’agit du plus important fonds universitaire dédié au développement durable en Amérique du Nord. Il repose sur une collaboration étroite entre les étudiants et l’administration, qui contribuent à part égale à son financement, au processus décisionnel et à la mise en œuvre des projets sélectionnés. Depuis sa création en 2010, le FPD a financé 163 projets durables sur les campus de McGill, d’une valeur totale de $5.5 millions. Ces projets ont permis une amélioration drastique et continue de la performance environnementale, sociale et économique de McGill.

  • Mise en valeur des voitures de métro MR-63 - Société de transport de Montréal

    Mise en valeur de plus de 85 % des 8 200 tonnes des 333 voitures de métro MR-63. L’application du principe des 3RV-E représente un défi de taille pour la disposition des MR-63 dont la taille, la composition, la présence de matières dangereuses et la cadence de traitement dictée par l’arrivée des voitures AZUR constituent autant de contraintes. Néanmoins, la STM et ses partenaires ont réussi à maximiser le réemploi ainsi que le recyclage des MR-63 et de leurs composantes permettant d’atteindre un taux de mise en valeur minimal de 85 %.

    Un effet levier important en matière d’économie circulaire. Tant par le réemploi interne, avec la réutilisation de plus de 50 types de pièces allant des pneus aux attaches de train, que par le réemploi de voitures entières ou de pièces par des partenaires externes, ce projet démontre tout le potentiel de l’économie circulaire au Québec. 

  • Sous-chef est un logiciel de gestion de popote roulante qui améliore la réalisation de ce service essentiel à la sécurité alimentaire, réalisé d'une façon collaborative unique et sous une licence libre

Catégorie : Corps publics

  • L’implantation de la collecte intelligente des déchets s’est démarquée par son approche novatrice au Canada. En un an seulement, elle récolte des résultats exceptionnels grâce à son approche intégrée qui a été développée avec les citoyens afin de trouver une solution adaptée à la réalité de Beaconsfield.

    Doté de transpondeurs, chaque bac est lié à une adresse civique et une lecture est enregistrée à chaque levée. La tarification incitative est établie en fonction de la taille du bac et de la fréquence des levées et n’est aucunement liée à son poids. Ce système équitable permet aux citoyens qui adoptent de bonnes pratiques de gestion de leurs déchets de mieux maîtriser leur facture et de récompenser leurs efforts. Mieux les déchets sont triés en utilisant les autres collectes disponibles, moins vite le bac se remplit et moins souvent il est mis à la rue. En résumé, moins on jette, plus on économise.

    L’acceptabilité sociale est un facteur clé du succès de ce projet. L’implication des citoyens, des employés et des élus a mené à des économies permettant d’accroître l’offre de services, d’instaurer une tarification équitable reflétant les efforts individuels et l’utilisation réelle du service, et de réduire  significativement les déchets et l’impact sur l’environnement. 

  • Donner une seconde vie à nos frênes ! - Arrondissement de Rosemont-La Petite-Patrie, en collaboration avec Bois Public

    En 2011, le triste constat tombe : au cours des prochaines années, l’infestation d’agrile du frêne obligera l’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie à couper près d’un arbre sur trois dans les rues de son territoire. Pour cette seule année, ce sont près de 500 frênes qui devront être abattus. Conscient de l’impact négatif des abattages sur les résidents et sur le milieu de vie, l’Arrondissement a jugé primordial de trouver de nouvelles avenues pour valoriser le bois de frêne et donner une seconde vie à cette inestimable ressource.

    Leader en matière de développement durable et orienté vers l’appropriation de l’espace public par les citoyens, l’Arrondissement a choisi de revaloriser le bois de frêne à travers la création de pièces de mobilier urbain.

  • La Maison du citoyen : accessible et au service des citoyens - Arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles

    La Maison du citoyen est un bâtiment municipal localisé sur un site à valeur patrimoniale exceptionnelle, au centre du village du Vieux-Pointe-aux-Trembles, en bordure du fleuve Saint-Laurent. Plusieurs sépultures et artefacts datant du 17e siècle ont été trouvés sur ce site qui appartenait aux sœurs de la Congrégation de Notre-Dame depuis 1690. Inspiré par un concept architectural novateur, l’arrondissement y a réalisé des travaux majeurs de démolition, de rénovation, de mise aux normes, d’agrandissements et de réaménagement, tout en préservant son caractère patrimonial, son potentiel archéologique et écologique, ainsi que sa vocation communautaire.

    Maximiser les services aux citoyens et administratifs : La Maison du citoyen regroupe la majorité des services administratifs et municipaux qui étaient divisés en six espaces locatifs. Projet phare de l’arrondissement, elle s’inscrit dans une démarche de revitalisation urbaine du noyau villageois. Avec l’aménagement d’un belvédère, en 2017, qui pourra accueillir une programmation d’activités diverses, la Maison du citoyen suit les principes du développement durable en matière d’environnement, d’économie, de développement social, d’accessibilité universelle et de culture, reconnu comme 4e pilier du développement durable. 

Catégorie : Organismes à but non lucratif (associations et regroupements)

  • L'effet papillon - Fondation David Suzuki

    Les populations de papillons monarques ont chuté à un creux historique d’à peine 33,5 millions en 2013, alors que leur moyenne annuelle avait été de 350 millions au cours des 15 dernières années. Une des principales causes de ce déclin est la réduction marquée en Amérique du Nord de la seule plante dont peuvent se nourrir les chenilles des monarques canadiennes et sur laquelle les femelles pondent leurs œufs : l’asclépiade.

    Ces constats ont incité la Fondation à lancer une campagne de sensibilisation qui a débuté au Québec au printemps dernier : « l’Effet papillon ». La Fondation a invité les Québécoises et Québécois à prendre part au mouvement en plantant de l’asclépiade partout dans leurs communautés, jardins et parcs, qu’ils se sont procurée sur notre site. Grâce à leurs efforts, plus de 6500 sachets de semences et 3500 plantules d’asclépiade ont été distribués à travers le Québec.

  • Les jardins Gamelin - Sentier urbain

    Le réaménagement de la place Émilie Gamelin a conféré à Sentier Urbain la gestion et l’aménagement de l’Espace jardin, et celui des autres espaces du site, dédiés à l’agriculture urbaine.

    1) L'agriculture urbaine : quatre jardins thématiques (la forêt nourricière, le jardin des pollinisateurs, le petit potager, le jardin ancestral), une soixantaine de bacs ainsi qu’une serre de démonstration mettant en vedette un système d'aquaponie ont été aménagés afin de permettre au public d’apprécier la diversité des techniques en agriculture urbaine.

    2) L'inclusion : les jardins ont été conceptualisés et utilisés dans une dynamique participative et de cueillette libre. Ainsi l’ensemble de la population était  invité à jardiner et à profiter librement des récoltes.

    3) La cohabitation : Le parc situé aux abords du métro Berri-UQAM est connu pour sa population d’itinérants et comme un pôle de vente de drogues. Cette réalité a  mené Sentier Urbain vers une réflexion qui consiste à inclure les personnes marginalisées dans le processus de transformation  en vue d'encourager un lieu d'échange avec d'autres clientèles.

  • Trottibus, l'autobus qui marche - Société canadienne du cancer

    Peu de gens savent qu’être physiquement actif peut réduire de moitié les risques de cancer. Pour faire bouger davantage les jeunes, la Société canadienne du cancer (SCC) a développé un réseau d’autobus pédestres dans tout le Québec, le Trottibus. Grâce à cette initiative, les jeunes découvrent le transport actif dès l’enfance, une période cruciale pour l’adoption de saines habitudes de vie à long terme.

    Le Trottibus permet aux élèves du primaire de se rendre à l’école à pied, de façon sécuritaire et encadrée. Il fonctionne à la manière d’un autobus scolaire, avec des trajets prédéterminés et des arrêts spécifiques où les enfants embarquent. Les élèves sont accompagnés de parents ou de bénévoles de la communauté. Pour ce faire, la SCC offre un service clés en main aux écoles intéressées, et ce, sous forme d’accompagnement et d’outils simples, gratuits et accessibles.

Projets déposés

Catégorie : Entreprises et institutions

Catégorie : Corps publics

Catégorie : Organismes à but non lucratif (associations et regroupements)